Le 16 juin dernier, nous avons enfin eu la chance de pouvoir nous retrouver lors d’une journée conviviale et ensoleillée à la Cité des Paysages située à la Colline de Sion.

La matinée a été consacrée aux Assemblées Générales de LorEEN (exceptionnelle et ordinaire) où les rapports moral et financier ont été présentés, suivi du rapport d’activité de l’année 2020.

Loreen Rapports Ag2020

Après un plaisant repas confectionné par Jean-Emmanuel Mollon (cuisinier du CPIE de Meuse), moment de retrouvailles et de partage, l’après-midi a été dédié aux changements de comportement, une thématique au cœur des préoccupations du réseau.

Dans un premier temps, une conférence, réalisée par Colomba Codaccioni et Grégory Lo Monaco, respectivement enseignants chercheurs en psychologie sociale à l’université de Nîmes et en sciences de l’éducation à Aix-Marseille Université, avait pour mission de présenter le fonctionnement des changements de comportement. Plus précisément, Colomba Codaccioni est spécialisée sur les questions écologiques du point de vue des représentations sociales, de l’influence sociale et des changements comportementaux. Grégory Lo Monaco, quant à lui, est spécialisé en psychologie sociale appliquée aux questions d’éducation. Ainsi, ont été abordés plusieurs concepts et théories autour de la question des changements de comportement tels que le décalage entre l’intention et le comportement ou encore le paradigme de la communication engageante.

Loreen Changements De Comportement Ag2020

Margaux, stagiaire en psychologie sociale chez LorEEN, a ensuite pris le relais en présentant une partie des réponses issue de son enquête portant sur l’évaluation des changements de comportement dans le cadre du réseau LorEEN. Afin de répondre à cette question, elle a organisé sa recherche en trois axes complémentaires, à savoir une partie théorique, une consultation des acteurs extérieurs au réseau et une étude du contexte du réseau LorEEN. L’enquête dans sa globalité n’étant pas encore finalisée, Margaux a donc exposé, de façon synthétique, les différentes façons d’aborder et de répondre à l’évaluation des changements de comportement pour les neuf structures extérieures au réseau (têtes de réseaux ou communautés d’acteurs) interrogées. Ont également été mis en avant et discutés plusieurs éléments de réflexion ayant émergé de cette analyse.

Nous avons fini la journée par une table ronde, animée par Pauline Cochet (Meuse Nature Environnement), réunissant Sandra Dolweck (Région Grand Est), Catherine Grandjean (Conseil départemental des Vosges), Marie Boiteau (DREAL Grand Est) et Axel Othelet (Conseil départemental de la Meurthe-et-Moselle, Cité des Paysages). Ce moment d’échange a été l’occasion d’interroger nos partenaires sur la définition de l’EEDD (ou des termes similaires) et de mieux comprendre leurs attentes concernant l’évaluation des changements de comportement des publics sensibilisés par le réseau.

Loreen Table Ronde Ag2020

Cette réflexion collective a été riche et le Chantier 5 (Evaluer l’impact de nos pratiques), qui ne cesse d’évoluer, a encore de nombreux mystères à dévoiler ! Les retours issus de cette journée seront intégrés au travail mené par Margaux.

Nous remercions évidement tous les participants qui ont rendu cette journée si constructive et chaleureuse après de longs mois sans rencontre en présentiel.

tristique amet, elementum non vulputate, Nullam mattis in elit. luctus Sed