Des projets, des partenariats

Des projets et des partenariats qui se construisent

Plusieurs projets, encore en gestation, officiellement validés en 2019 ou en cours de réalisation, vous sont présentés ci-dessous. Ils aboutiront pour certains, sur 2021, à un déploiement d’actions de sensibilisation sur notre territoire.

 

Projet Trames Verte et Bleue

En 2019, la Communauté de communes de Sarrebourg Moselle Sud a désiré agir en faveur de sa Trame Verte et Bleue sur trois unités paysagères : le pays des étangs, la plaine lorraine et les crêtes des Vosges mosellanes. Pour ce faire, elle a souhaité approfondir la connaissance, mener des actions de préservation/recréation des trames vertes et bleues et mettre en place une sensibilisation des habitants sur les 76 communes qui la composent. Dès lors, la CC SMS, le CEN Lorraine et l’association LorEEN, ayant très clairement des approches communes et complémentaires, ont décidé de s’engager ensemble dans un Appel à Projets Trames Verte et Bleue « Des contreforts vosgiens au pays des étangs : préservons la Sarre et sa mosaïque de milieux », sur le territoire de la CC SMS, pour la période 2020-2022.

Les dossiers technique et de candidature ont été constitués et élaborés par les trois parties (CC SMS, CEN Lorraine et LorEEN), pour finalement être acceptés par les partenaires financiers de cet appel à projets en décembre 2019. Ce projet est actuellement financé par la Communauté de communes de Sarrebourg Moselle Sud et l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse.

LorEEN_CEN Lorraine            LorEEN_Communaute de communes Sarrebourg Moselle Sud

Le CPIE de Nancy-Champenoux la Maison du Clément et le Parc naturel régional de Lorraine sont impliqués à part entière dans ce projet pour leur expertise dans le champ de l’EEDD et leur connaissance du territoire. En effet, ce projet a pour objectif le déploiement d’actions de sensibilisation à destination du public scolaire et du grand public sur le territoire de la CC SMS.

LorEEN_CPIE Nancy Champenoux    LorEEN_Patrimoine de Belles Forêts     LorEEN_PNRL Parc Naturel Régional de Lorraine

L’association LorEEN, épaulée par le CPIE de Nancy-Champenoux, la Maison du Clément et le Parc naturel régional de Lorraine, coordonne donc les différentes actions mises en œuvre et assure le lien entre les structures et partenaires impliqués.

Le but est de développer les potentialités de ce territoire en terme d’Education à l’Environnement en s’appuyant sur la thématique commune des trames verte et bleue et de construire une sensibilisation globale et cohérente sur le territoire afin d’assurer une compréhension par tous, à leur échelle, des enjeux liés aux trames (biodiversité, corridors, etc.).

Aires Terrestres Educatives

Loreen Ate

Pour sensibiliser les élèves et approfondir la connaissance de la biodiversité en milieu scolaire, l’Office français de la biodiversité met en œuvre la démarche “aires éducatives” sur le territoire français.

Les Aires Educatives (marines ou terrestres) permettent en effet à des élèves de cycle 3 et 4 de s’approprier une petite partie d’une zone humide, d’une forêt, d’une rivière, d’un parc urbain… et de réfléchir collectivement à sa gestion. Accompagnés par leur enseignant et un acteur de la sphère de l’éducation à l’environnement (le référent technique), les élèves étudient cette aire et décident de façon démocratique, des actions à y mener pour préserver sa biodiversité. A travers ce projet, ils développent les compétences du programme scolaire, se reconnectent à la nature et découvrent leur territoire et ses acteurs.

Courant 2020, LorEEN a intégré le Groupement Régional des Aires Educatives (sélection des dossiers, suivi financier, etc.) en partenariat avec l’OFB, la Région, la DREAL, l’AERM et l’Education Nationale. LorEEN a par ailleurs sollicité l’OFB Régional pour un déblocage de fonds auprès de l’OFB National dans le but de financer des projets lorrains, actuels ou en attente de financement.

Enseignants ou éducateurs à l’environnement, si vous souhaitez vous lancer, n’hésitez pas à nous contacter en amont de votre candidature !

Loreen Ofb Logo

Collectif « Parce que l'on sème »

Genèse du collectif

Le collectif « Parce que l’on sème » est né de l’envie d’animatrices et d’animateurs, qui utilisent le jardinage comme vecteur pédagogique, de se regrouper pour travailler ensemble. La volonté de quelques structures de la métropole du Grand Nancy de se fédérer autour de valeurs et de projets communs a mené, le 9 mai 2019, à la constitution de ce groupe de travail, de ce collectif inter-associatif, qui a pour finalité, et slogan, de « fédérer pour faire pousser la biodiversité ». C’est dans ce cadre que LorEEN a été sollicitée avant de s’engager à leurs côtés.

La graine a été choisie comme point de départ, car elle en est un elle-même, au sens premier du terme, et symbolise pleinement le développement et l’épanouissement du vivant. Le collectif « Parce que l’on sème » a ainsi pour vocation de fédérer les publics autour de cette thématique, pour découvrir ou redécouvrir le plaisir de la nature, du jardin, de cultiver, de voir pousser un végétal et, tout simplement, de mettre les mains à la terre.

Une première piste d’action a été la mise en place de grainothèques sur le territoire, à destination d’un public très large, pour se focaliser finalement, suite au travail des différents groupes d’étudiants impliqués dans le projet et des réflexions du collectif, sur le public scolaire. Le concept de graine qui germe, qui s’épanouit, trouve ici toute sa résonance. Les enfants sont les adultes de demain, et un tel projet, comme les valeurs qu’il véhicule, peut résonner bien au-delà de la salle de classe, auprès des frères, des sœurs, des parents et des grands-parents. Les élèves découvrent, apprennent, expérimentent, tout en étant acteurs de leur propre apprentissage en participant, à leur mesure, à la transition écologique.

Pour les membres du collectif, l’idée de grainothèque est considérée comme un prétexte finalement, un moyen de présenter de manière instructive et ludique les thèmes comme l’environnement, le développement durable et le retour à la terre. En premier lieu, ce projet a réellement pour vocation de sensibiliser, les enfants comme leurs parents, à la transition écologique et à l’appréhension individuelle et collective des enjeux environnementaux et sociétaux actuels.

 

Un collectif hétéroclite d’acteurs issus d’un même territoire

Le collectif « Parce que l’on sème » regroupe plusieurs MJC et associations du Grand Nancy qui ont pour vœu commun de sensibiliser la population à la transition écologique et au développement durable :

  • MJC Centre social Nomade : Animation socio-culturelle et actions de sensibilisation aux sciences et à l’environnement
  • MJC des 3 Maisons : Actions d’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable autour d’un espace de nature en ville
  • Association JAPADEN (JArdins PArtagés Des Étudiants Nancéiens) : Association des jardins partagés des étudiants de Nancy
  • Association LorEEN (Lorraine Education à l’Environnement et à la Nature) : Réseau des acteurs de l’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable en Lorraine
  • Association Racines Carrées : Association de sensibilisation et d’accompagnement de projets en agroécologie
  • EHPAD Simon Bénichou : Maison de retraite qui utilise l’Education à l’Environnement pour ouvrir la structure sur l’extérieur et favoriser le bien-être de ses résidents
  • Flore 54 : Fédération Meurthe et Mosellane pour la promotion de l’environnement et du cadre de vie

Collectif Pqlos

 

L’encadrement d’étudiants du Grand Nancy

Dès sa création en 2019, le collectif a souhaité se rapprocher d’écoles du territoire, via l’encadrement de projets tutorés. L’association Racines Carrées et la MJC Centre Social Nomade ont ainsi assuré l’encadrement de quatre groupes d’étudiants issus de grandes écoles du territoire :

  • l’ENSGSI : Ecole Nationale Supérieure en Génie des Systèmes et de l’Innovation
  • l’IAE Nancy School of Management
  • l’ENSAIA : École Nationale Supérieure d’Agronomie et des Industries Alimentaires

 Les sujets d’étude des différents groupes ont été choisis en fonction des compétences qu’ils travaillent et développent au sein de leur école respective, tout en respectant la nature et le cadre imposé pour leur projet tutoré.

Elèves ingénieurs de l’ENSGSI : Le premier groupe d’étudiants de l’ENSGSI, en 2019, a tout d’abord réalisé un état de de l’art sur les différentes fonctions potentielles induites par l’installation d’une grainothèque, leurs implications, leurs freins et les potentialités. Ce premier travail a alors permis au collectif de cibler deux axes de développement à court terme, au regard de ce qui se fait ailleurs, à savoir, un projet scolaire et un volet événementiel (rencontres organisées autour de la graine une à deux fois par an). Ce travail a été une base précieuse pour le second groupe d’étudiants qui s’est focalisé, en 2020, sur le public scolaire et sur la dissémination de grainothèques au sein d’écoles maternelles ou de primaires ainsi que sur la rédaction du protocole de mise en place de cet outil à destination des enseignants accompagné d’activités et de réalisations à faire avec les élèves.

Elèves de l’IAE : Les étudiants de l’IAE se sont, quant à eux, penchés sur une problématique fort intéressante, à savoir : « Dans quelles mesures l’implantation d’une grainothèque dans des lieux publics permet-elle d’enrichir la cohésion sociale et environnementale, à contrario des principes d’une société principalement basée sur la consommation ? ». A l’aide d’une enquête de terrain où plus de 500 personnes ont répondu, les étudiants ont défini les freins et les leviers d’action, ainsi qu’un plan de communication efficient pour déployer un tel projet en direction du grand public. Leur travail a donc participé à la constitution d’une base solide pour le potentiel déploiement de grainothèques dans des lieux publics à venir.

Elèves ingénieurs de l’ENSAIA : Enfin, les étudiants de l’ENSAIA se sont appliqués, en 2019, à définir un programme d’animation, clé en main, pour l’organisation d’une fête à destination d’un public très large, enfants comme adultes, sur le thème de la graine et de la biodiversité de manière générale. Les étudiants ont proposé six ateliers, le déroulé et leur contenu respectif. Ce projet a été réalisé dans la perspective de l’organisation d’une journée de lancement du collectif, alliant troc de graines, de plants, d’outils et ateliers de sensibilisation tout public, malheureusement annulée suite à la crise sanitaire du coronavirus.

Les compétences développées par les élèves au cours de leur parcours universitaire au travers de ces projets tutorés pourront ainsi être valorisées sur leur territoire de formation et au-delà.

Collectif Pqlos écoles

 

Et maintenant ?

Actuellement, le collectif travaille sur le montage d’un projet de sensibilisation à l’environnement et au développement durable autour d’une grainothèque pour les élèves de maternelle et de primaire.
Dans ce cadre, la MJC CS Nomade, Racines Carrées et l’association LorEEN encadrent un nouveau groupe d’étudiants de l’ENSGSI pour l’année 2020-2021, avec pour missions la conception des plans de construction des grainothèques et la révision du protocole à destination des enseignants.

Aussi, un nouveau groupe d’élèves de l’ENSAIA est actuellement missionné, toujours dans le cadre d’un projet tutoré pour l’année 2020-2021, pour poursuivre la réflexion autour de la création d’outils de communication à destination du grand public (escape game autour de la graine).
L’encadrement de ce groupe d’élèves est réalisé par la MJC CS Nomade et l’association LorEEN.

Programme de formation - professionnels des ACM

Un partenariat entre la DRAJES Grand Est et l’association LorEEN est né depuis 2019. En effet, sollicitées par la DRAJES Grand Est, les trois têtes de réseau régionales se sont accordées pour proposer des formations similaires, identiques sur les trois territoires, en faisant appel aux forces vives de leur réseau respectif.

Ainsi, l’association LorEEN a porté ce projet et constitué le dossier de demande de subvention pour proposer deux formations, initialement prévues avril 2020 à destination des directeurs et animateurs d’ACM en Lorraine. Ces formations seront réalisées par des structures de notre réseau, spécialisées sur les thématiques définies, l’Atelier vert et Semeurs d’arts. Les participants seront accueillis au sein des locaux de l’association des Jardins de Cocagne de Thaon-les-Vosges. Bien que repoussées en raison de la crise sanitaire, celles-ci seront réalisées fin 2021.

Loreen Drajes Grand Est    LorEEN_CPN L'Atelier Vert    LorEEN_Jardins de Cocagne    LorEEN_Semeurs d'Arts

Accompagnement du Conseil Régional des Jeunes du Grand Est

 

Contexte

Les trois réseaux territoriaux d’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable du Grand Est, l’Ariena, le Graine Champagne-Ardenne et LorEEN accompagnent, en s’appuyant sur les compétences de leurs membres, le Conseil Régional des Jeunes dans leur démarche de réflexion et de rédaction de propositions concrètes d’actions à soumettre au Conseil Régional du Grand Est. La thématique retenue pour cette seconde édition du CrJ est l’environnement au sens large, focalisée davantage sur la biodiversité en lien avec le Schéma Régional pour la Biodiversité porté par la Région.

Loreen Têtes De Réseau Eedd Grand Est Les réseaux d’EEDD sont compétents sur les questions liées aux thématiques de la biodiversité mais également de la transition écologique et du développement durable. Ainsi, en connaissance des compétences de leur réseau respectif, ces réseaux animeront les débats et les échanges au sein des groupes vers les différentes approches de l’éducation à l’environnement.

Pour la Lorraine, c’est donc Meuse Nature Environnement (MNE) qui a été choisie pour accompagner ces jeunes dans leurs réflexions. Cet accompagnement sera prolongé par l’organisation de sorties sur le territoire lorrain, sorties qui seront l’occasion pour les jeunes de rencontrer différents acteurs de l’EEDD directement sur le terrain et de prendre connaissance des projets mis en place à l’échelle locale. L’objectif final est que les jeunes du Grand Est fassent des propositions réalistes et novatrices en faveur de la biodiversité.

LorEEN_MNE Meuse Nature Environnement

 

Samedi 5 septembre 2020

Le samedi 5 septembre dernier, LorEEN, en partenariat avec MNE a donc accompagné le Conseil Régional des Jeunes du Grand Est pour une journée dédiée à la biodiversité et ses enjeux.

A cette occasion, les jeunes ont pu découvrir le SRB et ses enjeux, ainsi que les structures d’EEDD accompagnatrices. Dès lors les jeunes ont pu réfléchir collectivement à des idées de projets en faveur de la Biodiversité.

 Loreen Crj Grand Est Biodiversité J De Lancement 4     Loreen Crj Grand Est Biodiversité J De Lancement 2     Loreen Crj Grand Est Biodiversité J De Lancement 3

 

Samedi 19 septembre 2020

Le samedi 19 septembre, MNE a donc donné rendez-vous aux jeunes au Jardin-Verger de Massonges à Vavincourt, un terrain pédagogique géré par l’association depuis plus de 20 ans, pour une première journée de terrain.

MNE a commencé par présenter l’association et le déroulé de la journée. Puis, 6 thèmes abordés au travers des projets menés par MNE ont été abordés, en lien avec la biodiversité et le développement durable afin que les jeunes comprennent le rôle de la structure, le réseau d’acteurs pouvant graviter autour d’une thématique et l’intérêt voire même la nécessité de tels projets.

Mne Crj Ge 20200919 1      Mne Crj Ge 20200919 3

Les jeunes ont pu découvrir le rôle et la complémentarité des administrateurs, animateurs et bénévoles au sein d’une association grâce aux différents intervenants de MNE.

Grâce à différents ateliers, outils et méthodes créés et mis en œuvre par MNE, les jeunes ont alors commencé à réfléchir sur les questions à se poser pour monter un projet.

Le temps du repas de midi a été l’occasion de faire une analyse du repas partagé lors de la journée du 5 septembre. En effet, MNE a récupéré tous les déchets de ce repas afin de faire questionner les jeunes quant à la question du tri. Aussi, un caddie rempli d’invendus et donc de produits jetés a été récupéré auprès d’un magasin afin de pousser la réflexion des jeunes sur notre consommation et ses impacts. En complément, le pique-nique des jeunes a également été analysé afin de discuter du tri, de la provenance des aliments, de leur composition, etc.

Mne Crj Ge 20200919 2      Mne Crj Ge 20200919 5

Après le repas, un temps individuel a été laissé aux jeunes pour qu’ils mènent une réflexion personnelle tout en profitant du calme offert par le verger. Un moment très apprécié par tous permettant aux jeunes d’établir une véritable connexion avec la nature.

Les ateliers ont alors repris et les jeunes ont pu, à l’aide d’un poster à colorier, faire des liens avec ce qu’ils avaient entendu, vu, touché ou senti. Les jeunes ont alors fait émerger les notions de cycles, de liens et de complexité, en précisant que finalement, tous les éléments semblent reliés entre eux.

Afin d’être dans le concret, et toujours dans le but de les amener à faire des propositions de projets réalistes, les jeunes et MNE ont alors échangé sur les pratiques individuelles. Le rôle, l’intérêt et l’impact des transports, d’internet, des cosmétiques ou encore des vêtements ont alors été discutés, l’objectif étant de connaître la durée de vie de nos objets, de la provenance de nos achats et de découvrir des solutions alternatives.

En fin de journée, les jeunes ont, tout d’abord de manière individuelle, choisi 6 projets qu’ils souhaitaient porter. Puis en binôme, ils ont alors dû choisir 6 projets parmi leurs 12 propositions, et ainsi de suite. A la fin de cet exercice, 7 projets dans lesquels les jeunes souhaitaient s’investir ont alors émergé. En voici une rapide présentation :

  • Plateforme numérique pour trouver les lieux de vente des producteurs locaux
  • Révision de la règlementation pour pouvoir collecter les invendus dans les supermarchés afin de soutenir les réseaux locaux de redistribution
  • Mise en place d’un tri sélectif au sein des établissements scolaires, accompagnée d’actions de sensibilisation/prévention des élèves
  • Création d’un kit étudiant pour accompagner les jeunes à adopter un mode de vie plus responsable et formation d’ambassadeurs grâce à des structures d’EEDD
  • Création d’espaces comestibles au sein d’établissements scolaires et intégration de ces espaces dans les projets pédagogiques
  • Restauration de la ripisylve avec un territoire « test » exemplaire grâce à un travail collectif entre les différents acteurs du territoire (propriétaires, techniciens, collectivités, étudiants, etc.)
  • Création d’une pépinière ressource au sein de chaque département, permettant de valoriser les espèces floristiques locales, rustiques et adaptées à notre climat.

Mne Crj Ge 20200919 6      Mne Crj Ge 20200919 7

 

Samedi 3 octobre 2020

La journée du 3 octobre s’est déroulée à Pont-à-Mousson, dans les locaux du Parc naturel régional de Lorraine. Cette nouvelle journée de rencontre a été l’occasion pour les jeunes de découvrir le rôle d’un Pnr et les actions menées par le Pnr de Lorraine mais aussi d’aborder des outils juridiques de préservation de la biodiversité mis en place sur notre territoire tels que les zones Natura 2000, les ZNIEFF etc.

Grâce à une co-animation réalisée par MNE et la Région Grand Est, les jeunes ont ensuite pu, de manière collective, réfléchir à leurs 7 propositions de projets et commencer à remplir des fiches projets détaillées.

Mne Crj Ge 20201003 2      Mne Crj Ge 20201003 1

 

Samedi 31 octobre 2020

Au cours de cette matinée, passée en visioconférence, les jeunes ont pu approfondir leurs propositions en continuant de remplir les fiches projets pour la Lorraine.

 

Samedi 14 novembre et Samedi 12 décembre 2020

Les jeunes du Grand Est se sont réunis, toujours en visioconférence, afin de mettre en commun les travaux et réflexions menés au sein des trois territoires.

Ce travail de présentation, d’échanges et de concertation va donc aboutir à un “Plan d’Actions du Conseil régional des Jeunes du Grand Est” qui devrait être présenté, par les jeunes, au Président de la Région début 2021.

 

Samedi 16 janvier 2021

Grande journée pour tous puisqu’il s’agissait d’une séance plénière, en visio, en présence du Président de la Région Grand Est, Monsieur Jean ROTTNER.

A cette occasion, les membres du CrJGE ont présenté les travaux engagés depuis le début de leur mandat, en janvier 2020, autour des enjeux de la biodiversité.

Après une année de travail, les propositions suivantes, en adéquation avec les défis identifiés dans la Stratégie Régionale de la Biodiversité, ont été présentées :

  • Végétaliser les établissements scolaires, du primaire à l’université,
  • Sensibiliser le grand public à l’environnement en créant une semaine de l’information,
  • Agir sur les ripisylves (végétation bordant les milieux aquatiques) par la création de zones à végétaliser,
  • Imaginer des pépinières d’arbres et vivaces, adaptées localement, dans chaque département,
  • Accentuer les aménagements favorisant la pollinisation,
  • Etendre les brigades vertes sur l’ensemble du territoire,
  • Développer des « Espaces de Nature protégés »,
  • Créer un « kit pour les étudiants » qui débutent leur formation post-bac, en intégrant un guide de recettes de cuisine peu chères, de saison, saines, simples mais également des produits de première nécessité co-responsables permettant de démarrer sur de bonnes bases.
 

Les trois têtes de réseaux et les trois structures accompagnatrices (MNE pour la Lorraine) étaient évidemment présentes pour cette réunion de clôture.

Pauline COCHET de MNE a accepté de faire un petit bilan au nom de nos trois réseaux, en voici quelques brides :

  • “L’action auprès de ces jeunes élus du CRJ a constitué premièrement en de l’information, de l’éveil aux consciences et de l’accueil de leurs perceptions. Puis concrètement, nous les avons formés sur des sujets d’environnement et également accompagnés au montage de projets.”
  • “Grâce à notre expérience et nos savoir-faire pédagogiques et techniques, l’accompagnement par les structures de l’EEDD  a permis l’émergence d’une dizaine de projets réalisables, écologiquement très pertinents – voire urgents – et en cohérence avec les politiques régionales.”
  • “Les structures des trois réseaux d’EEDD sont évidemment volontaires pour accompagner la mise en œuvre des projets proposés par le CRJ, en appui aux services de la Région.”
  • “Nous nous réjouirons si nous leur avons donné envie de rejoindre nos associations pour poursuivre leur engagement au-delà de leur mandat. Leur dynamisme, leur jeunesse et leurs idées sont précieuses et nous ne sommes jamais assez nombreux !”

==> Cet accompagnement a donc été une belle expérience pour tous et nous espérons que les propositions faites par les jeunes voient le jour dans les semaines et mois à venir.

 

Loreen Crjge Jean Rottner     Loreen Crjge Accompagnement     Loreen Crjge Mne

amet, tristique libero suscipit quis efficitur.